Conférence d'ouverture

Expédition AKOR

Les technologies géospatiales au service de l’exploration scientifique

À l’été 2018, une équipe de six Québécois a réalisé une expédition scientifique en canot de 65 jours dans le Nord québécois et labradorien, par un parcours original et audacieux de 1600 km. Leur soif d’exploration et de science les a notamment menés à tirer leurs canots sur la glace, à descendre une rivière en pleine débâcle, à remonter un cours d’eau sur 130 km, à faire l’ascension du plus haut sommet du Québec et à côtoyer des ours polaires durant 3 semaines.

Découvrez comment l’équipe a réussi, en mobilisant une panoplie d’outils de positionnement géospatial et d’orientation complémentaires, à faire la première descente contemporaine d’une rivière non cartographiée à ce jour, à récolter des échantillons de bois de façon rigoureuse sur un gradient latitudinal de 500 km et à découvrir des sites archéologiques préhistoriques jamais recensés auparavant. Vous apprendrez comment il est encore possible, grâce aux technologies géospatiales, de faire avancer la science à coup de pagaie!

Conférences

Les hauts et les bas de l’information géospatiale

Marc Gervais, professeur au Département des sciences géomatiques et chercheur régulier au Centre de recherche en données et intelligence géospatiales

L’information géospatiale est maintenant fortement implantée au sein de notre vie quotidienne. Les différentes applications développées par les industries et les gouvernements sont d’une utilité indéniable. Elles contribuent à la société de multiples manières et dans de multiples domaines, notamment au niveau de la gestion des transports, de la preuve en matière juridique, de la sécurité civile ou de la gestion du territoire … [lire la suite]

Image par Free-Photos de Pixabay

Les données géospatiales, un intrant essentiel pour la santé publique de précision en nutrition

Benoît Lamarche, Professeur à l’École de nutrition et titulaire de la Chaire de nutrition de l’Université Laval

Les mauvaises habitudes alimentaires sont le principal facteur de risque de maladies chroniques. Selon une publication récente du Lancet, 20 % des décès dus aux maladies cardiovasculaires, au cancer et au diabète de type 2 dans les 195 pays étudiés, soit un peu plus de 11 millions par an, seraient dus à une mauvaise nutrition. Aucun autre facteur de risque, y compris le tabagisme, ne contribue autant au fardeau économique et social imposé par l’épidémie de maladies chroniques dans nos sociétés. Pourtant, l’étude de l’association entre l’alimentation et la santé est un défi de taille en raison des problèmes de mesure (outils d’évaluation alimentaire peu efficaces et performants) et de la complexité de nombreux facteurs qui influencent simultanément les habitudes alimentaires et la santé … [lire la suite]

Les multipes applications du lidar

Information à venir.